Accueil > Actualités et évènements > Les tendances du marché annécien au 1° semestre 2016
Revenir à la page précédente

Les tendances du marché annécien au 1° semestre 2016

L'évolution de l'immobilier sur le secteur d'Annecy au 1er semestre 2016

 

Jean-Luc Caillat : Interview tendance immobilier annecyNous avons le plaisir de vous confirmer la nette reprise des transactions en 2016 par rapport aux 6 premiers mois de 2015, en effet, nous notons une augmentation de 75% du montant de nos transactions sur la période, et ce pour l'ensemble de nos 10 agences. Cette évolution importante se situe essentiellement sur les produits en revente située entre 200 000 et 400 000 € avec travaux, mais aussi et surtout sur les produits de standing en appartement comme au niveau des propriétés. Le marché médian, lui, est resté stable. Si la tendance se confirme, 2016 pourrait être une grande année en matière de transaction immobilière.

 

Des acquéreurs toujours plus exigeants

 

Cependant, ne pensez pas que notre mission de négociation s'en trouve simplifiée, au contraire, nous devons fournir un effort d'information et d'assistance conséquent car les acquéreurs souhaitent de plus en plus d'éléments (diagnostics, procès verbaux d'AG, devis de rénovation, connaissance parfaite de toutes les taxes et charges…) et sont de plus en plus longs en matière de prise de décision.

 

 

L'offre immobilière sur le bassin annécien

 

Au niveau de l'offre sur le bassin annécien, force est de constater que si nous disposons d'un portefeuille de biens importants sur la rive ouest du lac et Thônes, nous manquons de biens correspondant à la demande soutenue sur le centre-ville d'Annecy, la rive Est (Veyrier) et Annecy-le-Vieux. C'est pourquoi nous sommes en recherche permanente de logements et propriétés sur ces secteurs particulièrement recherchés.

L’offre en matière de « programmes neufs » reste très importante sur l’agglomération, mais plus irrégulière sur le centre-ville, faute de fonciers disponibles.

 

 

Les prix de vente quant à eux restent stables, les vendeurs étant plus à l'écoute, ils suivent plus volontiers nos estimations et comme les taux bancaires sont particulièrement bas, ce concours de circonstances permet aujourd'hui de satisfaire une clientèle jusque là en sommeil, à savoir, les primo-accédants.

 

 

Souhaitons que le sursaut de notre économie et le retour de la confiance permettent de poursuivre ce nouvel élan que nous attendions depuis près de 2 ans.

 

 

Jean-Luc Caillat, Directeur commercial

 


V 1 s k b i
Créer une alerte mail Newsletter Calculatrice Facebook Twitter Google +
N
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies

qui nous permettent notamment de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des contenus, services et publicités adaptés à vos centres d’intérêt

En savoir plus